Accessibilité des personnes en situation de handicap

L’accessibilité pmr désigne la possibilité pour les personnes à mobilité réduite d’accéder à différents endroits, informations et infrastructures, etc. En effet, l’accessibilité en question doit leur permettre de réaliser leur capacité, leur besoin, leur souhait, dans la mesure du possible de vivre comme des personnes bien portantes. Toutefois, il se trouve que le domaine d’accessibilité pmr demeure limité. À ce titre, en Europe, une prise de conscience collective a été initiée.

Les différents domaines d’accessibilité des personnes en situation de handicap

L’accessibilité pmr demeure toujours une affaire publique prévue dans le programme du gouvernement français. Toutefois, les personnes classées pmr peuvent déjà accéder à différents endroits, produits et services publics ou privés.

Pour commencer, en France, elles peuvent accéder à différents endroits physiques, publics ou privés, pour accroître leur mobilité. Notamment dans les ERP, dans les lieux d’habitation collective, dans les milieux professionnels recevant plus de 20 personnes, dans les ascenseurs, dans les services de transport collectifs ou individuels (tels que le bus, le taxi, train, le transport personnel, etc.), dans les parkings, dans les écoles, dans les quais, dans les métros, etc. Ensuite, elles peuvent également accéder à différents types d’infrastructures confortables. Notamment, les sanitaires ainsi que les outils numériques (tels que les claviers ergonomiques, la disposition bepo, les logiciels revue d’écran, l’Orca intégrant à la fois un clavier-lecteur-loupe, les systèmes d’exploitation libres…

Puis, elles peuvent accéder à diverses informations. Désormais, différents centres de partage d’informations au quotidien s’ouvrent à elles. Notamment, dans les bars, les bibliothèques, les centres numériques, les distributeurs, les médiathèques, les services de presse, les services informatiques, etc. Aussi, elles peuvent utiliser des codes-barres, des éclairages naturels ou artificiels, des fauteuils roulants, de la langue des signes, des machines à écrire, des postes d’accueil, des scanners, des signalétiques, des téléagrandisseurs, des visio-interprétations et bien d’autres pour faciliter l’accès aux informations (audiovisuelles, vidéos, textuelles, etc.). Pour en savoir davantage, veuillez suivre ce lien amenagement-handicap.com.

La réglementation relative à leur accessibilité

En France, la loi du 11 février 2005 relative au handicap demeure en vigueur. Au fond, celle-ci régit les règles d’aménagement et installation, les modalités de mise en œuvre du droit d’accessibilité, les conditions d’accès aux bâtiments (tels que les ascenseurs, les centres hospitaliers, les centres pédagogiques, les ERP, les logements, etc.), les conditions d’accès aux sanitaires, les conditions d’accès au transport collectif ou individuel et privé ou public, les conditions d’accessibilité au fauteuil roulant, les dérogations au principe d’accessibilité, les diagnostics, le domaine et limite de l’accessibilité pmr, les impératifs en signalétique, les pièces sensibles (cuisine, douche, lavabo, w.c., etc.), les conditions d’éclairage, les conditions de participation à la citoyenneté et à la vie quotidienne, etc.

Découvrir les différents types de personnes qualifiées en situation de handicap

En général, le handicap consiste en une altération des fonctions vitales (cognitives, mentales, physiques, psychiques, polyhandicap, plurihandicap, trouble sanitaire, etc.) momentanée ou définitive, congénitale ou suite à un accident ou vieillesse, limitant leur autonomie, leur citoyenneté et leur capacité de participer aux différentes activités (personnelles ou professionnelles) quotidiennes. À ce titre, il existe différentes catégories de personnes pmr.

Pour commencer, les pmr mentales sont celles victimes de l’altération des facultés cognitives, du langage, de la mobilité et des exploits sociaux. Ici, le handicap peut survenir dès la phase de conception (énormité des chromosomes, incompatibilité du sang, maladie génétique, trisomie, etc.), à la naissance (suite la prématurité ou la souffrance cérébrale), après la naissance (suite aux accidents de travail, asphyxie, intoxication, maladie infectieuse, maladie métabolique, maladie virale, noyade, traumatisme ou autre) ou lors de la période de grossesse (du fait de l’alcool, les médicaments, la radiation des ions, le tabac, les virus, etc.).

Ensuite, les pmr psychiques sont souvent atteintes de psychose ou de la schizophrénie ou du trouble bipolaire ou du trouble de la personnalité ou voire du trouble névrotique. Puis, les pmr plurihandicap, comme le cas de la surdi-cécité, sont atteintes d’un ensemble d’altération motrice et sensorielle à même pied d’égalité. Aussi, les pmr polyhandicap touchent les personnes sujettes à des déficiences mentale et motrice sur la même cause nuisant l’autonomie. En outre, les pmr sensorielles regroupent les personnes malvoyantes ou aveugles, les personnes malentendantes ou sourdes, les personnes déficientes intellectuelles, les personnes autistes…

Les avantages de comprendre les cours destinés aux pmr

Les cours sur les pmr permettent de mieux comprendre les différentes catégories de pmr (handicap auditif, handicap cognitif, handicap mental, handicap moteur, handicap physique, handicap psychique, handicap visuel, plurihandicap, polyhandicap, etc.) et les règles d’aménagement des lieux physiques (privés ou publics). Ensuite, ces différents enjeux ont conduit le gouvernement à imposer aux techniciens concepteurs des dispositifs de consolider les systèmes d’alarmes, les différentes indications visuelles, les sonnettes, etc. Puis, vous allez également mieux comprendre la raison d’être de la mise en place des règles d’aménagement  (des sanitaires dans la cuisine ou dans les salles d’eau ou dans les toilettes ou bien d’autre) et celles de l’implantation des outils nécessaires aux pmr, les règles relatives à l’installation des appareils électriques, les règles de construction immobilière, le sens des nombreux symboles internationaux d’accessibilité, etc.  

Conseils et accompagnement en matière d’évaluation de risques professionnels en entreprise
Dans quel cas établir un PPSPS ?